Catégories
Connectivité Le Toucher

Montres Connectées (smartwatch)

Travail de recherche sur l’évolution de la montre, se concentrant plus particulièrement sur la montre connectée. Une comparaison entre deux objets similaires, mais malgré tout utilisé et apprécié pour différentes raisons. 4 entretiens sont ressortis parmi les personnes rencontrées, soulignant les opinions et utilisations diverses des montres et la valeur différente que chacun lui porte.

« Ma montre ne me quitte plus depuis que je l’ai et pourtant je n’en avais jamais porté avant. Avoir un regard sur mes dépenses énergétiques, la qualité de mon sommeil ou encore le taux de mon stress est devenu important pour moi. »

Oranne Mahalhal

Histoire de la montre connectée

Définition d’une montre connectée selon Wikipédia

« Une smartwatch ou montre intelligente est une montre bracelet informatisée avec des fonctionnalités allant au-delà du simple affichage de l’heure et du chronométrage, présentant des caractéristiques comparables à celles d’un PDA. Il faut les considérer comme des ordinateurs de poignet. On utilise aussi le terme de montre connectée pour les montres disposant de connectivité sans-fil avec des technologies telles que le Bluetooth
et le Wi-Fi. » Wikipédia

Elle est donc une sorte de prolongation de notre téléphone et de ses bons (informations, santé, etc.) comme de ses mauvais côtés (connectivité à outrance, dépendance, etc.)

Smartwatch esthétique

Timeline de la montre connectée:

  • 1982 | Première montre intelligente, ces premières sont non-connectées si ce n’est par câble filaire
  • 1989 | Steve Mann lance la première montre connectée suivi de près pas IBM, Sony, Samsung, Fossil, Microsoft et d’autre encore
  • 1998 | A la fin du millénaire Samsung dévoila le SPH-WP10 : cet appareil, relativement encombrant, est le premier véritable téléphone de poignet compatible avec le réseau CDMA
  • 2004 | Microsoft s’attaque à son tour à la connexion sans fil avec la Microsoft SPOT watch
  • 2012 | La smartwatch Sony liée à son nouveau smartphone sort
  • 2014 | Google lance lui aussi sa montre connectée en se conformant cette fois-ci à un design classique proche de la tradition horlogère.
  • 2016 | Les fabricants de montre de luxe s’empare de leur part et sortent leur propre montre connectée

Histoire de la montre

Définition de la montre selon Wikipédia

« Une montre est un instrument de mesure du temps qui se porte sur soi. Une montre diffère d’une horloge, d’une pendule ou de tout autre instrument de mesure du temps par le fait qu’elle peut être emportée lors de déplacements sans que son fonctionnement soit altéré. » Wikipédia

Mécanisme d’une montre analogique

Timeline de la montre

  • IVe siècle | Béros introduit possiblement le cadran solaire en Grèce
  • Moyen-Âge | Horloges des Beffrois, clochers et bâtiments publics utilisent le mécanisme du foliot (régulateur qui donne la base du temps) et du poids qu’il faut remonter
  • 1541 | Début de l’horlogerie Suisse
  • XVIe siècle | Les premières montres de poche apparaissent (montre de gousset, portant le nom de leur inventeur), leur invention étant souvent attribuée à Peter Henlein
  • XXe siècle | Les montres bracelets font leur apparition, visant initialement une clientèle féminine. Depuis elle s’est normalisée et améliorée et ce jusqu’à nos jours

Usages et gestes :

Catégorie d’utilisation :

  • Connectivité (gadgets et accès aux notifications)
  • Santé (rapports approximatif bien sûr)
  • Sport (exercices disponibles, BPM, intensité, performances, etc.)
  • Commande à distance (réveil, musique, appels)
  • Retrouver son téléphone (si à proximité et connecté)

Usage d’une montre connectée :

  • Savoir l’heure, la date, le jour, la météo, l’humidité, etc…
  • Avoir accès aux notifications de son téléphone discrètement et rapidement
  • Divers gadgets disponibles (compte à rebours, exercices, podomètre, jauge de stress, qualité de sommeil )
  • Agenda – Calendrier
  • Paiement sans contact
  • Réveil (le fait de l’avoir au poignet et qu’il vibre peut faciliter la chose)
  • Écrire des messages
  • Décrocher lors d’appel

Gestes avec la montre + aperçu des meilleurs modèles 2022


Portrait des interviews

Les personnes que j’ai pu interroger durant ce projet ne sont pas toutes représentées ici, car nombreuses. Cependant, les réponses et opinions des autres participant seront tout de même utilisées.

Malik

  • 29 ans
  • Coach sportif et combattant professionnel
  • Porte sa montre quotidiennement, scrute les moindre changements, les différentes performances, les baisses de dépense et les hausses, etc…
  • Plutôt sur montre connectée, car elle permet d’avoir plein de fonctionnalité indisponible sur une montre « classique »

Magali

  • 65 ans
  • Professeur de natation, danseuse/chorégraphe
  • Porte une montre normal lorsqu’elle donne ses cours
  • N’aime pas trop porter de montre, sauf lorsqu’elle doit avoir un œil sur l’œil.
  • Pourrait se laisser tenter par la montre connecté, car l’aspect accès à ses diverses performances et états (RPM, stress, sommeil, podomètre, etc…)

Elia

  • 28 ans
  • Photographe
  • Porte sa montre tout le temps, une véritable accro
  • Scrute ses résultats et va courir ou se dépenser lorsque sa montre lui dit qu’il y a une baisse de régime ou autre

Ali

  • 36 ans
  • Ferblantier
  • Possède une montre connectée par hasard (l’a trouvé)
  • L’utilise pour l’heure, la météo ou autre information sur son environnement
  • Ne peut pas la porter à son travail donc la porte peu

Défauts et qualités de la smartwatch d’après les personnes interrogées

Qualités :

  • Elle donne l’heure mais pas que
  • Permet de garder un œil sur son podomètre – calories – BPM
  • Propose des exercices de respiration lors de pique de stress
  • Accéder à ses notifications discrètement et rapidement
  • Ne fait pas de bruit
  • Évalue la qualité et le temps de sommeil
  • Réveil au poignet
  • Motivation pour bouger et se surpasser
  • Agenda – Calendrier
  • Possibilité de répondre aux appels – messages
  • La luminosité modulable de l’écran (pas un standard en analogique)

Défauts

  • Suivant les modèles, peuvent rester en veille ce qui fait que l’on ne voit pas l’heure sans appuyer sur un des boutons
  • Dégage des ondes, nocives et constamment à notre poignet
  • Se décharge rapidement selon les utilisations
  • Durée de vie moins longue que les montres mécaniques
  • Polluant étant donné qu’elle ne dure que quelques années
  • Peu provoquer une dépendance similaire à celles aux smartphones
  • Rend encore plus captif
  • Les résultats/chiffres peuvent tourner à l’obsession

Défaut et qualité de la montre classique d’après les personnes interrogées

Qualités :

  • Possède une belle mécanique
  • Un objet minutieux emprunt de savoir faire
  • Utilisation de matériaux nobles
  • Se collectionne, certain en sont passionnés
  • Sert d’accessoire « fashion »
  • Peut être ancien, se remonter, se bidouiller, etc…
  • N’émet pas d’ondes douteuses
  • La pile tient longtemps, pas besoin de la recharger chaque jour
  • Ne s’éteint pas car déchargé en pleine journée (sauf si la pile est à
    plat bien sûr)

Défauts :

  • Peut être fragile
  • Peut être très coûteux
  • Nécessite une pile (mais elle tient quand même un certain temps)
  • Ne donne que l’heure
  • N’est pas connectée à notre téléphone
  • Peut faire du bruit
  • Peut s’arrêter sans que l’on s’en aperçoive de suite

Selon les personnes que j’ai interrogé, la majorité préfère avoir une montre connectée. Le fait qu’elle dispose de beaucoup de fonctionnalité qu’elle soit connectée et très adaptée au sport fait pencher la balance. Il est vrai que j’ai interrogé pas mal de personnes issues de milieux sportif ou pratiquant beaucoup de sport au quotidien. Les nombreux avantages et fonctionnalités de la montre connectée, ont, d’après ce que j’ai pu observer, une plus-value non négligeable comparée à sa sœur mécanique

« Qu’est-ce qui a changé depuis que tu en as une?»

« Je vois l’évolution de mes performances , je sais si je fais plus ou moins de sport et ça me motive à bouger. Ne pas avoir besoin de sortir mon téléphone pour voir les notifications et me laisser distraire
par ce dernier.

Par contre, le premier mois, j’étais très axée sur les résultats numérique et non à mon ressenti. Avec le temps ça a diminué. Par contre je ne peux pas la porter lorsque je fais des sport de combat et cela fausse les données me faisant parfois avoir des piques de pression car je crois ne pas m’être entraînée alors que oui… »

Elia

« Travaillant depuis mon domicile, souvent je faisais moins de 500 pas par jour et avoir une smartwatch m’a permis de m’en rendre compte. Parfois rien ne me motivait à mettre le nez dehors. Depuis que je l’ai, je sors au moins une fois par jour. De plus, étant patron j’ai toujours mes notifications à portées et cela me permet d’être plus connecté et réactif.

Le point négatif est, ironiquement, un trop plein de connectivité. »

K.

« Je peu essayer d’améliorer la qualité de mon sommeil, bouger lorsque je remarque que je n’ai pas assez bougé. J’ai également un œil sur mon cycle menstruel et mon taux de stress au quotidien ce qui a vraiment rajouter un plus à ma vie. Je suis un peu devenue dépendante, dans le sens je ressens une frustration quand je ne connais pas ma dépense physique quotidienne, mon «sleep score». Je ne sais pas à quel point cette technologie est nocive (ondes, etc.) »

Oli

Certain comme Ali, n’ont pas vraiment vu de différence dans leur quotidien, que ce soit en mal ou un bien.

« Rien, je l’utilise principalement comme montre et n’utilise pas vraiment ses autres fonctionnalités. La seule chose que je trouve vraiment bien et que j’utilise, se sont les gadgets pour connaître
l’altitude ou la température ou ce genre de données relatives à mon environnement. Je ne suis donc pas du tout dépendant. Je trouve ça sympa mais sans plus, car peu de fonction sont utiles pour moi. »

Ali

« Les résultats obtenus, une science exacte? »

Il est intéressant de s’intéresser au rapport que les utilisateurs ont avec les chiffres données par la montre (sommeil, calories, podomètre, rythme cardiaque, jauge de stress, etc…)

« Je prends les informations relativement au sérieux. Les données ne
sont pas toujours correctes et cela et relatif au métabolisme de chacun. »

Elia

« Selon moi, les informations sont justes et je m’y fient pratiquement à 100%. Cette montre est presque devenue un outil de travail et un compagnon au quotidien. Je pense que les chiffres sont assez justes, qu’ils peuvent avoir de légères nuances mais rien d’énorme. »

Malik

« Non pas vraiment, mais je me dit que cela peut me donner une idée. Je ne pense pas que cela soit une science exacte car chaque corps, métabolisme, individu est différent. Je ne vois pas comment une petite montre pourrait savoir/relever avec exactitude ce genre de données/résultats, du moins pour l’instant… »

Oli

« Qu’est-ce qui te ferais passer à la montre connectée? »

Magali elle, ne possède pas de montre connectée, mais elle utilise parfois une montre classique. Il était intéressant d’avoir l’opinion d’une non consommatrice, n’étant pas fermée à l’idée de changer.

« La curiosité, par exemple connaître mes phases et ma qualité de sommeil. Savoir à quel moment sont mes différents pique de stress. Cela reste un bel objet qui peut habiller le poignet mais pour lequel je n’ai aucun attrait si ce n’est la certitude que son acquisition me prive encore plus de liberté. »

Pourquoi cela te priverai de liberté?
« Car j’ai l’impression que plus on est connecté, plus on est emprisonné. Par exemple le fait d’être toujours joignable, de toujours avoir un œil sur ses messages et autres notifications. Le fait d’avoir besoin d’analyser ses données personnelles constamment et de s’ajouter des stress supplémentaire comme: «Que puis-je faire pour mieux dormir, pourquoi mon sommeil n’est-il pas bon, etc…»
Avoir un tel objet ne me sert pas en tant qu’être humain. »

Magali

Comparaison

Montre vs montre connectée
On peut s’apercevoir qu’il y a, en quelque sorte, deux catégories principales d’individus, ceux qui utilise une montre pour leur fonction principale et qui, de surcroît, peuvent apprécier l’aspect mécanique de l’objet, sa confection et ses matériaux. Et une autre, friande de technologie, qui aime les divers fonctions qu’une smartwatch peut offrir et tout l’aspect «santé» et «bien-être». Il y a également ceux qui n’ont pas vraiment d’opinion ou de préférence et bien sûr ceux qui ne portant tout simplement pas de montre, dont l’avis compte également.

D’un point de vu technique
Les montres, sont des appareils qui nécessitent qu’on change leur piles, ce qui est moins écologique. Elles peuvent avoir des problèmes mécaniques et ne sont pas forcément adaptées aux activités physiques. Elle peuvent faire un bruit avec leurs aiguilles, qui parfois, peut en déranger certain. Elles peuvent être parfois assez fragiles et très coûteuses. Les montres connectées, quant à elles, se rechargent, ce qui est un peu mieux que l’usage de piles, même si la composition des batteries est douteuse. C’est aussi un désavantage car il faut donc la rechargé souvent (1 fois par jour environ). Comme un smartphone la montre utilise beaucoup de données et se décharge donc rapidement. Elle fonctionne au bluetooth afin de récolter les informations quotidiennes et les enregistres sur le téléphone. Ces appareils dégage des ondes et on ne sait pas à quel point cela peut être nocif pour notre santé, ce qui est plutôt ironique quand on sait que, dans la majeur partie des cas, on la porte pour l’améliorer.

Et d’un point de vue esthétique ?
L’horlogerie était, est et sera. Son esthétisme et sa renommée ne sont plus à démontrer. La Suisse est d’ailleurs mondialement connues et reconnues pour son horlogerie, notamment de luxe et sa qualité. Des objets magnifiques, dont les contrefaçons pleuvent, ne les égalant que rarement. Plusieurs gammes de prix les rendant plus ou moins accessible. Même si l’on est passionné mais que l’on a pas le salaires de M’Bapé, on peut trouver chaussure à son pied.
Et la montre connecté ? Elle n’a rien à envier à sa soeur si ce n’est le côté mécanique de la montre qui est absent. L’horlogerie et la joaillerie ont elles aussi leur part dans le milieu de la smartwatch. La préférence entre montre et smartwatch dépend vraiment de chacun.

Smartwatch by HUBLOT

Observations x Conclusion :

Durant toute ma «fouille» archéologique j’ai pu observer pas mal de profils différents, dont vous avez pu avoir un aperçu ci-dessus. Ayant passé pas mal de temps avec ces personnes, j’ai pu remarquer panel de comportements divers et variés. Certains sont sans cesse à scruter leur donnée, à essayer de s’apaiser, de plus bouger, de mieux manger ou dormir et d’autre ne s’en préoccupe pas plus que ça, l’utilisant pour connaître l’heure uniquement.

Les sportifs sont plutôt concernés et vigilants faces aux résultats obtenus tout au long de leur semaine. Ils se basent vraiment sur ça comme repère et appui. On ressent tout de même une certaine frustration lorsqu’ils ne peuvent pas la porter tout le temps (sports de combat, etc.) Cela leur permet également de dépasser leur limite et d’avoir une idée
de leur progression.

D’un point de vue purement technique, on s’aperçoit que les données enregistrées ne sont pas une science exacte étant donné les différences physique, physiologique et génétique de chacun. Selon moi elles sont à prendre avec des pincettes. C’est aussi perturbant lorsque l’on s’aperçoit que les données enregistrer peuvent provoqué une certaine anxiété, un stress lorsqu’on n’atteint pas nos objectifs. «Il faut faire plus de sport», «je ne dors pas bien», «je suis trop stressé», etc… C’est un peu à double tranchant, d’un côté positif du point de vu motivation, dépassement de soi, amélioration de son hygiène de vie. D’un autre négatif, car cela peut créer des troubles mentaux, de la dépendance, du surmenage, une connectivité encore plus exacerbé.

Retro-éclairage pratique

On remarque également que, comme la plupart des nouvelles technologies, on peut très bien vivre sans elle. Mais qu’une fois qu’elle rentre dans nos vies elle devient quasiment indispensable et il est difficile de s’en passer, alors qu’au final elle n’est pas du tout vitale.

Le publique ainsi que le marché des montres connectées sont vastes; sportifs, personnes friandes de technologies, celles qui veulent être connectée en tout temps, celles qui désirent améliorer la qualité de leur santé globalement, celles qui veulent moins utiliser leur téléphone…

On observe que la smartwatch ne sert plus à voir la date et l’heure comme la montre classique. C’est une de ses fonctionnalités, mais ce n’est pas forcément la plus exploitée. Ce qui la rend addictive et attractive se sont ses nombreuses options et sa connectivité.

Tout le monde peu plus ou moins y avoir accès. Tout le monde n’en ressent pas le besoin. Il n’en reste pas moins un objet très pratique et qui ne cesse de s’améliorer au fil des années. Sa polyvalence et ses multiples fonctions la rende, comme son cousin le smartphone, pratique, addictive, absorbante et, ma foi, dans l’air du temps…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.